La Directrice Générale Adjointe du Ministère de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, Mme Sadie Ousmane Daba, avec la participation du Représentant Résident Adjoint aux Opérations du PNUD au Tchad, M. Komenan Yacin Kouadio, du Directeur National du PNA, M. Mahamat Hassan Idriss, et son Coordonnateur, M. Markinzaye Saturnin Kouma Kossi.

Le 24 octobre 2019 à l’hôtel La Résidence de N’Djamena, le PNUD et le Ministère de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, ont lancé officiellement le projet « Plan National d’Adaptation aux changement climatiques » (PNA), ouvrant sa mise en œuvre à l’échelle nationale. L’atelier a été présidé par la Directrice Générale Adjointe du Ministère de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, Mme Sadie Ousmane Daba, avec la participation du Représentant Résident Adjoint aux Opérations du PNUD au Tchad, M. Komenan Yacin Kouadio, du Directeur National du PNA, M. Mahamat Hassan Idriss, et son Coordonnateur, M. Markinzaye Saturnin Kouma Kossi.

Un projet central pour la résilience climatique

Après les mots introductifs du Directeur National du projet, qui a détaillé la stratégie de mise en œuvre, le Représentant Résident Adjoint aux Opérations du PNUD au Tchad a présenté le projet. Par la suite, la représentante du Ministre de l’Environnement, de l’Eau de la Pêche a remercié les participants, notamment le PNUD et le FEM pour leur soutien au Gouvernement du Tchad en matière d’adaptation aux changements climatiques, et lancé officiellement le PNA qui durera cinq ans.  Le Coordonnateur du PNA a exposé le projet « Plan National d’Adaptation aux changements climatiques » et les principales activités qui seront mis en œuvre. Finalement, la Conseillère Technique Régionale du PNUD en charge du portefeuille FEM a présenté les exigences du bailleur dans l’exécution des projets FEM, le dispositif du Suivi-Évaluation à mettre en œuvre par le PNUD-FEM. La séance s’est poursuivie avec des commentaires variés et des échanges instructifs sur les modalités de mise en œuvre.

Qu’est-ce que l’adaptation pour PNUD-FEM

Le PNUD-FEM définissent l’adaptation comme étant « l’ajustement des systèmes naturels ou humains en réponse à des stimuli climatiques présents ou futurs ou à leurs effets, afin d’atténuer les effets néfastes ou d’exploiter des opportunités bénéfiques ».

Le PNA, pourquoi au Tchad ?

La République du Tchad possède un climat tropical caractérisé par deux saisons (sèche et pluvieuse). Étant un pays enclavé, son économie repose essentiellement sur l’agriculture et l’élevage qui sont des secteurs très sensibles aux changements climatiques. Le Tchad est  l’un des pays les plus vulnérables aux effets néfastes des changements climatiques. Le secteur de l’agriculture qui est tributaire des conditions climatiques est fortement affecté par les changements climatiques : une  diminution des récoltes et les faibles rendements dans  le secteur agricole.  Ces  réalités sont exacerbées par les capacités réduites des acteurs en termes de prévision, par l’insuffisance de la préparation, des réponses et de l’adaptation. Le PNA, en tant que cadre national capa de produire des prévisions et d’évaluer la vulnérabilité des systèmes de production face aux effets négatifs des changements climatiques, contribuera à guider les communautés et les institutions dans leurs stratégies d’adaptation.

L’approche du PNA

L’approche des plans nationaux d’adaptation (PNA) a été établie dans le cadre de la Conférence de Cancún sur les changements climatiques (COP 16). Elle permet aux pays de formuler et de mettre en œuvre des plans nationaux d’adaptation (PNA) afin d’identifier les besoins à moyen et long terme, ainsi que de développer et mettre en œuvre des stratégies et programmes pour répondre à ces besoins. Il s’agit d’un processus continu, progressif et itératif qui suit une approche impulsée par les pays, sensible au genre, participative et complètement transparente.

Le PNA, une stratégie adaptée au contexte tchadien

Le plan national d’adaptation au Tchad vise à intégrer l’adaptation du climat dans la planification et la budgétisation des secteurs sensibles au climat. Dans  la première phase, le projet appuiera la planification en se basant sur les preuves scientifiques et la mise en place d’un cadre national outillé pour mieux prévoir et évaluer la vulnérabilité des secteurs précaires. Dans la seconde phase, le projet mettra l’accent sur le renforcement des capacités institutionnelles, nécessaire à une intégration efficace dans la planification et la budgétisation. En créant ainsi, des systèmes d’information climatiques et socioéconomiques et en renforçant les capacités des parties prenantes, le projet participe aux efforts d’adaptation du Tchad et contribue à bâtir la résilience des communautés aux aléas climatiques.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tchad 
Aller à PNUD Global