Le vendredi 24 juillet 2020, à N’Djamena, a eu lieu le lancement des activités de riposte à la pandémie de la COVID19 et de la lutte contre le VIH/SIDA dans les maisons d’arrêts des villes de Sarh, de Koumra, de Laï, de N’Djamena et de Bol. Cette action initiée et entièrement financée par le PNUD sera exécutée par le CPRAD pour une durée de 2 mois, de juillet à septembre, dans les milieux carcéraux ci-dessus mentionnés.

La séance a été conduite par le Président de l’ONG, Centre Pluridisciplinaire pour la Recherche et l’action pour le Développement du Tchad (CPRAD), Mr. Apollinaire RITITINGAR, en la présence du représentant du Directeur de l’Administration Pénitentiaire et de la Réinsertion Sociale du Ministère de la Justice, chargé des Droits Humains, du Député du 8ème arrondissement Mr Abdoulaye CHOUA, du représentant du Coordonnateur du Programme Sectoriel de lutte contre le Sida et les IST et du représentant du maire de la commune de N’Djaména.

 

Contexte de la prévention et de la riposte à la COVID19 et au VIH/SIDA

 

Dès l’apparition de cette pandémie planétaire au Tchad, le gouvernement à l’instar de celui des autres pays a mis en place des mesures - barrières visant à réduire les risques de propagation de la maladie. Le Tchad a enregistré 915 cas de la COVID-19 en date du 23 juillet 2020 avec soixante-quinze morts. Cette maladie s’ajoute aux complications liées au VIH/SIDA. L’ONUSIDA estime qu’environ cent dix mille personnes vivent avec le VIH et plus de 5000 autres sont contaminées chaque année au Tchad (sources ONUSIDA 2018).

 

 

Qu’il s’agisse de la COVID-19 ou du VIH/SIDA, les moyens de lutte efficace 
demeurent la prévention afin de favoriser un changement de comportement des populations. Les populations des milieux carcéraux sont peu touchées par les actions des acteurs de la santé, et de surcroît, plus vulnérables aux différentes infections. C’est dans ce contexte que ces actions   de prévention sont initiées par le PNUD avec l’appui du Cadre unifié du budget, des résultats et des responsabilités (UBRAF), à travers le Projet d’Appui aux Institutions de la Chaîne Pénale au Tchad. Les interventions seront accompagnées d’une vaste campagne de sensibilisation et de dépistage dans les villes identifiées.

 

En outre, l’arrivée de COVID19 ne doit pas nous faire perdre de vue la question des IST/VIH/Sida, d’où l’importance de coupler les activités de sensibilisation sur ces deux maladies. Concrètement, les prisons identifiées seront dotées de kits de lavage de mains et de masques de protection faciale. L’ONG partenaire effectuera également une campagne de sensibilisation et de dépistage volontaire dans les prisons. D’un cout global de 16 200 $ soit 9.625.770 FCFA, le PNUD souhaite ainsi appuyer les efforts considérables du Ministère de la Justice et des Droits Humains dans les milieux carcéraux.

Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tchad 
Aller à PNUD Global