Culture maraichère à Laï financée par le PNUD/©UNDP CHAD

Le Bureau du PNUD au Tchad a reçu 1,4 millions de dollars du siège en 2020 pour expérimenter une nouvelle approche de la décentralisation. Ces ressources ont permis de financer la mise en œuvre du projet d’Appui à la Gouvernance Locale Participative dans les communes de Bol (Lac) et Laï (Tandjilé). Plusieurs organisations des jeunes et de la société civile de la ville de Laï ont bénéficié de ce financement. Après 5 mois de mise en œuvre, les bénéficiaires en récoltent les fruits.

Financé entièrement sur les fonds propres du PNUD, le projet d’Appui à la Gouvernance Locale Participative vise à mettre en place un nouveau mécanisme de participation citoyenne dans la gestion des affaires politiques, économiques et sociales des communes afin d’impulser une nouvelle dynamique de développement local. Cette démarche devrait faciliter et accompagner une transformation structurelle des communes, leur permettant d’intégrer des interventions diverses des partenaires et de l’Etat sur la base d’une gestion participative des citoyens aux politiques de développement des collectivités locales.

C’est en ce sens qu’un appel à projets innovants pour le développement des deux communes bénéficiaires, dénommé « Imaginez le futur de votre commune débarrassée de tous ses maux», a été lancé dans le but de financer des micro-projets à fort impact communautaire. Plus particulièrement, il s’agissait de mettre en compétition des initiatives locales portées par des jeunes et des femmes pour en sélectionner les meilleures en mesure d’adresser les défis prioritaires auxquels sont confrontées les deux communes.

L’appel à projets a enregistré 241 candidatures dont 156 à Laï et 85 à Bol. Un jury multipartenaire (BELACD, PNUD et Mairie) à Laï et un autre (SECADEV, PNUD, Mairie, Coordination des associations des jeunes pour le développement du Lac) à Bol ont siégé et sélectionné pour la phase finale, respectivement 25 et 19 micro-projets innovants à Laï et à Bol.

Pour documenter le suivi de la mise en œuvre des micro-projets, une mission sur le terrain a permis de mettre en exergue les premiers résultats escomptés. Malgré que la mise en œuvre de la plupart desdits micro-projets a commencé en janvier 2021, l’on retient que, de manière globale, les projets portent de fruits et les résultats partiels sont atteints (voir témoignages).

« Au début de la production maraichère, je vendais un plancher d’oseille à 6 000 FCFA. Aujourd’hui, je vends le même plancher à 3 500 FCFA car nous sommes nombreux à pratiquer le maraichage.» Mme Temengdi Djande Stella, diplômée sans emploi, lauréate

« Avec le micro-projet financé par le PNUD, j’arrive à envoyer régulièrement de l’argent à mon fils, étudiant à Ngaoundéré [au Cameroun] ».Mme Doloum Delphine, restauratrice et lauréate

« Avec l’argent du PNUD, j’ai acheté des panneaux solaires et j’ai amélioré mon service. Désormais, mon restaurant est ouvert presque toutes heures de la journée. J’arrive également à partager ma source d’énergie solaire à mes voisin pour l’éclairage de leurs maison. Je suis heureuse car je vends plus de plats par jour et mon bénéfice a augmenté ». Emelie, restauratrice, lauréate

En outre, le financement de l’ensemble des projets sélectionnés s’élève à 55 911 800 FCFA dont 33 547 080 FCFA à Laï et 22 364 720 FCFA.

Il faut retenir que le rôle d’incubateur du BELACD de Laï a été décisif dans l’atteinte des premiers résultats. Fort de ce constat, cette expérience peut être valablement dupliquée dans un autre contexte. L’expérience fournie au PNUD et aux autres partenaires au développement est un instrument de lutte contre la pauvreté à moindre coût.

 

Icon of SDG 01 Icon of SDG 02 Icon of SDG 05 Icon of SDG 10 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tchad 
Aller à PNUD Global