Bénéficiaires de la ferme intégrée à Laï, province de la Tandjilé : Photo par PNUD Tchad

 

La pauvreté se vit et s’exprime dans toutes ces dimensions au Tchad. Les données de l’enquête sur la consommation et le secteur informel révèlent qu’environ 1 ménage tchadien sur 2 (46,7%) est pauvre. Elle est associée à la faim, au manque de logements, à l’extrême vulnérabilité face aux chocs et aux crises, au manque d’accès aux services sociaux de base telles que la santé, l’éducation et l’eau potable (Banque mondiale, 2005).

Par ailleurs, les statistiques mettent en exergue la prédominance de la pauvreté dans les zones rurales. En effet, l’incidence de la pauvreté est de 52,5% en milieu rural, contre 20,9% en milieu urbain, soit un rapport de 2,5 pour 1. Concernant la pauvreté multidimensionnelle, son incidence est de 86% sur le plan national, alors qu’elle est de 62% en milieu urbain, contre 93% en milieu rural. En matière de politique économique, les acteurs au développement disposent de leviers catalyseurs pour soutenir la réduction de la pauvreté au Tchad, en mettant un accent particulier sur les zones rurales.

Une ferme intégrée dans la province de la Tandjilé

Le Programme d’appui au développement local et à la finance inclusive au Tchad (PADLFIT) est une réponse du PNUD, en appui au gouvernement tchadien, pour accélérer la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD). Le PADLFIT est une initiative multisectorielle de lutte contre la pauvreté couvrant l’ensemble du territoire tchadien. Il vise à : (i) appuyer la promotion du développement local ; (ii) développer les filières agro-sylvo-pastorales et halieutiques et les microentreprises créatrices de valeurs et d’emplois ; et (iii) promouvoir l’inclusion financière et la protection sociale des populations. Mis en œuvre par le PNUD, le PADLFIT mobilise plusieurs partenaires que sont la BADEA et les ministères sectoriels. 

La cripto-pompe alimentée par l'énergie solaire : Photo par PNUD Tchad

 

Dans le cadre de ses activités, le PADLFIT expérimente actuellement le concept de ferme intégrée, une surface aménagée où sont pratiqués l’agriculture irriguée, l’élevage des petits ruminants et la pisciculture. La principale source d’eau de la ferme est une cripto-pompe alimentée par l’énergie solaire.

Durant la phase expérimentale, 10 hectares de superficie aménagée sont octroyés à des paysans pour pratiquer la culture maraichère pendant toute l’année.

La ferme intégrée vise à améliorer le système actuel de production et à assurer sa pleine appropriation par les travailleurs et travailleuses, sa taille limitée permettant une gestion de proximité par le groupement paysan et offrant la possibilité de produite toute l’année. Alimenté par l’énergie solaire, la crypto-pompe a une durée de vie 10 ans. De plus, les paysans sont formés sur les bonnes pratiques culturales et la gestion du compte d’exploitation.

L’ensemble du kit de la ferme intégrée coûte environ 18 millions de FCFA, $US 30 300, pour une surface aménagée de 5 ha. La première récolte est prévue dans deux mois.

Le rôle de Accelerator Lab

Du 28 février au 2 mars 2020, une équipe du Laboratoire d’accélération du développement s’est rendue à Laï dans la province de la Tandjilé, où la phase pilote du PADLFIT est exécutée. L’objectif de la mission fut d’améliorer l’état de connaissance de l’équipe du Laboratoire sur l’expérimentation de la cripto-pompe aux fins d’irrigation par les petits producteurs et productrices. Plus spécifiquement, la mission a permis d’améliorer la compréhension du Lab sur le fonctionnement de la cripto-pompe et de prendre les paramètres initiaux de l’utilisation de la cripto-pompe pour l’irrigation des surfaces cultivables, afin de préparer l’évaluation globale de l’efficacité de la ferme irriguée.

L’équipe du Lab a travaillé avec les bénéficiaires directes de l’activité. Ce travail a permis de collecter des informations fiables sur leurs besoins, leurs motivations leurs attentes. Les données relatives aux superficies utilisées, les cultures pratiquées, aux statuts des producteurs (nouveaux ou anciens) et aux difficultés rencontrées ont également été recueillies.

 

Perspectives

L’équipe du Lab compte organiser une nouvelle mission à la ferme intégrée pour évaluer l’impact réel sur les bénéficiaires, notamment les femmes et les jeunes. L’hypothèse testée est que si les paysans utilisent et s’approprient véritablement les parcelles de la ferme intégrée, leurs rendements seront plus élevés et leur satisfaction plus grande.

Trois principales leçons peuvent être tirées de cette expérimentation. La première est relative à la manière où le Lab peut travailler avec les programmes et projets existants du PNUD pour apprendre rapidement et accroître les impacts. La seconde concerne la possibilité de la mise à l’échelle de cette initiative en intégrant les dimensions coût/efficacité et en documentant l’impact sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Enfin, la Tandjilé étant la 4ème province la plus pauvre du Tchad avec une incidence de la pauvreté estimée à 65,3%, cette expérimentation offre des solutions pour réduire durablement la pauvreté, améliorer la sécurité alimentaire et offrir des emplois décents aux ménages les plus vulnérables.

Laboratoire d'Accélération du développement du Tchad

Icon of SDG 01 Icon of SDG 02 Icon of SDG 08

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tchad 
Aller à PNUD Global