Le Tchad marque la Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2017 par une campagne de distribution de moustiquaires

25 avr. 2017

LUTTE CONTRE LE PALUDISME dans les régions éloignées et à haut risque du Tchad

N’Djaména, le 25 avril 2017 —  Près de 13 millions de personnes vont bénéficier de moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée d’action (MILDA). Les distributions ont commencé en Janvier et se dérouleront jusqu’en Juin, début de la saison des pluies, qui est propice à une flambée des cas de paludisme dans le pays.  

Le Gouvernement, à travers le Programme de lutte contre le paludisme (PNLP), et avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du Fonds mondial, a lancé cette campagne de distribution massive de moustiquaires afin de venir en aide aux populations les plus vulnérables. L’objectif est de faire en sorte que 80% des Tchadiens dorment sous moustiquaire et d’enrayer le paludisme d’ici 2030.

Le paludisme est la principale cause de morbidité et de mortalité au Tchad et plus de 97% de la population est à risque. Sur les 800 000 cas confirmés rapportés en 2016, plus de 44% sont des enfants de moins de cinq ans et neuf pour cent sont des femmes enceintes.

 « Avec le Gouvernement du Tchad, le PNUD intensifie ses efforts pour les populations vulnérables, en mettant notamment l'accent sur les femmes enceintes et les enfants » a déclaré Carol Flore-Smereczniak, la Directrice du Bureau du PNUD au Tchad.

La campagne de masse va permettre la distribution de moustiquaires dans plus de 4 000 sites et dans 2 millions de foyers. 25 000 personnes des communautés locales ont été recrutées et formées pour aider à identifier les bénéficiaires et les sites de distribution.  La faiblesse des infrastructures a nécessité une approche collaborative avec des partenaires, et notamment du Programme alimentaire mondial (PAM), pour surmonter les difficultés logistiques.

« Notre présence sur le terrain et notre expertise logistique nous permettent, en partenariat avec le PNUD, de soutenir le Gouvernement tchadien dans sa lutte contre le paludisme. Grâce à cette campagne majeure, nous allons livrer près de 7 millions de moustiquaires dans les zones les plus reculées » a déclaré Mary Ellen McGroarty, la Directrice du PAM au Tchad.

Les distributions sont également soutenues par une campagne de communication et de sensibilisation face aux dangers du paludisme, à travers les crieurs publiques, théâtre, SMS et spots publicitaires à la radio et la télévision.

Le PNUD gère une subvention de 60 millions d'euros du Fonds mondial pour la lutte contre le paludisme au Tchad. Cette subvention est mise en œuvre en partenariat avec le Ministère de la Santé, l’OMS, l'UNICEF, le PAM et les organisations nationales et internationales de la société civile.

L'objectif global du programme est de réduire de 50% la morbidité et la mortalité du paludisme. Il est démontré que l’utilisation des MILDA réduit de 50% l’incidence du paludisme et de 20 % la mortalité chez les enfants. La prévention du paludisme est essentielle pour assurer le développement humain et le progrès vers les Objectifs de développement durable (ODD), en particulier l’ODD 3 : assurer une vie saine et promouvoir le bien-être.

Suivez-nous sur Twitter : @UNDPAfrica @PNUD_Tchad