A la Réunion Mondiale des Représentants Résidents du PNUD, le bureau pays va plaider pour le renforcement de la résilience dans le Dar Sila.

02 mars 2014

imageUne femme réflétant l'espoir du Sila photo:B.Bahaji/PNUD

Le PNUD, en étroite collaboration avec le Gouvernement du Tchad, initie dans le Dar Sila l’approche Résilience qui est un concept nouveau adapté au contexte local avec une complémentarité entre les projets à caractère humanitaire et de développement. Ainsi, est né en mai 2013 un projet pilote de photographie dans le Sila. Cette expérience sera présentée, New-York lors de la réunion globale des Représentants Résidents du PNUD, en présence du groupe des champions politiques pour la résilience aux désastres et ensuite à Genève.

Le Projet Photographique crée un espace propice au renforcement de la résilience de cette population fragilisée en lui permettant de s’exprimer et de valoriser son terroir, sa mémoire et ses traditions. Présenter ce projet photographique à l’international est une opportunité d’ancrer cette démarche novatrice dans le système, de permettre aux différents partenaires au développement de s’interroger sur le potentiel et l’impact des activités artistiques et culturelles afin d’en exploiter pour la mise en œuvre des projets de développement.  Porter cette initiative au-delà des frontières, c’est permettre à la région du Sila d’aller à la rencontre d’autres pays, d’autres cultures, amenant ainsi les populations, à travers leurs photos, de faire le voyage à l’étranger.

Aussi, une exposition de ces photos aura lieu du 28 au 30 mars 2014 pendant le festival de Goz Beida et une autre à N’Djamena au Musée National, du 11 au 18 avril, en présence des chefs traditionnels du Sila pour représenter leur région et échanger avec le public. En accompagnant ce projet photographique, dont l’épicentre est l’humain et la population, le PNUD et le Gouvernement tchadien entendent sensibiliser et stimuler des initiatives, permettant de réduire les inégalités fragilisant cette région soumise à la violence des guerres environnantes de par ses frontières avec le Soudan et la République Centrafricaine en proie aux conflits de tout genre.

Cette région, qui a connu 10 ans de présence humanitaire, a reçu l’assistance nécessaire lui permettant de survivre. Aujourd’hui, il lui faut des moyens humains et matériels conséquents pour amorcer son plein épanouissement. Pour pallier à cette insuffisance, le Gouvernement du Tchad et le PNUD entame donc à New-York lors de la Réunion Mondiale des Représentants Résidents du PNUD  un processus de plaidoyer pour la mobilisation des ressources à travers le projet photographique, symbole du renouveau de l’approche résilience.

Cette approche place les populations, non plus comme de simples bénéficiaires, mais comme de réels partenaires et acteurs de leur propre développement. La résilience est une transformation qui repose sur la  force des individus, de leurs communautés et de leurs institutions. Elle repose sur la capacité de prévenir et d’atténuer les chocs et d’en tirer les leçons.
 

Contact Information

Nartamadji Assingar Isabelle, Chargée de Communication au PNUD, tel 00 (235) 66295351 ; e-mail isabelle.assingar@undp.org ou Badre Bahaji, Spécialiste en Communication, Tel (235) 6834 30 05 ; e-mail badre.bahaji@undp.org