Sécurité en Afrique centrale – 37e réunion ministérielle de l’UNSAC à Ndjamena

17 déc. 2013

imageLe Secrétaire général de l’ONU avec son Représentant spécial pour l’Afrique centrale, M. Abou Moussa. Crédits : UNOCA

La 37e réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) aura lieu du 19 au 23 décembre 2013 à Ndjamena, la capitale du Tchad. Les trois premiers jours seront consacrés aux travaux des experts. Ils examineront les dossiers de grande préoccupation et formuleront des recommandations qui seront soumises à l’appréciation des ministres des Affaires étrangères des onze pays membres du Comité, notamment l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République Centrafricaine (RCA), le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda, Sao Tomé et Principe, et le Tchad.

Les derniers développements à l’Est de la RDC et en RCA occuperont une place importante dans les discussions. La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) en donnera un aperçu général dans sa revue de la situation géopolitique et sécuritaire. Elle présentera également un état des lieux dans les autres pays de la sous-région, en prenant en compte les enjeux liés à la gouvernance, aux droits de l’homme et aux questions humanitaires ainsi que les défis relatifs à la sécurité intérieure et transfrontalière. 

Par ailleurs, les participants à la réunion de Ndjamena débattront de la problématique des groupes armés qui déstabilisent la sous-région. Ils évalueront aussi les progrès accomplis dans la lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime dans le golfe de Guinée. De plus, conformément à la décision prise lors de la 36e session tenue à Kigali (Rwanda) en août 2013, ils poursuivront les réflexions sur les mesures à prendre pour mettre fin au braconnage.

Dans son cinquième rapport sur le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) présenté au Conseil de sécurité le 20 novembre, le Secrétaire général de l’ONU a, une fois de plus, attiré l’attention sur les dangers de ce phénomène qui est à l’origine de la diminution de 50 % à 90 % de la population des éléphants en République Centrafricaine et en République démocratique du Congo.
 
« Le braconnage menace aussi le Cameroun, le Tchad, le Congo et le Gabon (…). Chacun s’accorde à penser qu’il alimente un commerce illicite qui sert à financer les réseaux criminels transnationaux et les groupes rebelles armés, parmi lesquels l’Armée de résistance du Seigneur », précise le Rapport. M. Ban Ki-moon rappelle que les Nations Unies, à travers l’UNOCA, continueront à soutenir les efforts des dirigeants de l’Afrique centrale dans le développement d’une approche régionale visant à faire face à ce problème dont l’impact sur la sécurité et l’environnement est affolant.
 
Créé en 1992 à la demande de la CEEAC, le Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) se réunit deux fois par an au niveau ministériel pour évaluer l’évolution socio-politique et institutionnelle des pays membres, et les encourager à promouvoir la limitation des armes, le désarmement, la non-prolifération et le développement dans la sous-région. Sa présidence tournante est actuellement assurée par Mme Louise Mushikiwabo, Cheffe de la diplomatie rwandaise. Son homologue du Tchad, M. Moussa Faki Mahamat (Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine), lui succédera lors des travaux de Ndjamena.
 
Le Secrétariat de l’UNSAC a été confié à l’UNOCA en mai 2011. Les premiers membres de sa délégation sont arrivés dans la capitale tchadienne le 14 décembre pour apporter au pays hôte l’appui nécessaire à la préparation et à la réussite de la 37e réunion. L’UNOCA en est à sa cinquième expérience, après les rencontres de Bangui (RCA, décembre 2011), Bujumbura (Burundi, mai 2012), Brazzaville (Congo, décembre 2012) et Kigali (Rwanda, août 2013).  Comme les années précédentes, le Secrétaire général de l’ONU enverra un message qui sera lu lors de la réunion ministérielle le 22 décembre par son Représentant spécial pour l’Afrique centrale, M. Abou Moussa.
 

Contact

UNOCA : Norbert N. Ouendji, Responsable de l’Information publique ▪ ouendji@un.org ▪ Tél. +(235) 62 96 13 66 I +241 05 72 23 23