--- Image caption ---

La mission conjointe que l’Administrateur du PNUD) Achim Steiner et le Coordonnateur des Secours d'Urgence Mark Lowcock ont entrepris le samedi 6 a pris fin le dimanche 7 Octobre 2018. A l’issue de cette visite, les deux personnalités ont appelé à des interventions humanitaires et de développement concerté plus fortes dans ce pays d'Afrique centrale pour lutter contre la pauvreté, les déplacements, la malnutrition et le manque d'accès aux services sociaux de base.

Ce dimanche 7 Octobre, ils se sont rendus au centre de nutrition de l’hôpital de l’amitié Tchad-Chine de N’Djamena où plus de 16 000 enfants souffrant de malnutrition sont admis chaque année. En cette année 2018, le nombre de cas de malnutrition aiguë sévère a augmenté de 57% dans ce  centre géré par l’ONG, ALIMA avec l’appui du Ministère de la santé publique, avec l’appui de divers partenaires internationaux.

« J’ai été profondément touché par le sort des femmes et des enfants que j’ai rencontrés au centre de nutrition de N’Djamena aujourd’hui », a déclaré M. Lowcock.  « Je salue les efforts et les actions entreprises pour faire face à l'une des plus grandes crises nutritionnelles à laquelle la population tchadienne ait été confrontée. Mais le plus gros défi consiste d’abord à empêcher les enfants de se retrouver dans cette situation. L’assistance humanitaire peut sauver des vies, mais la solution réside dans le développement, le progrès économique et de meilleurs moyens de subsistance. Les Nations Unies sont prêtes à soutenir le gouvernement, qui doit diriger ce processus. " a-t-il ajouté.

À N’Djamena, Achim Steiner et Mark Lowcock ont également rencontré des hauts responsables gouvernementaux et des parlementaires et ont discuté des plans de développement national, de réduction de la pauvreté, de la situation régionale et de la récente conférence à Berlin sur la région du bassin du lac Tchad. Ils ont appelé leurs interlocuteurs à un leadership gouvernemental plus fort et à des engagements à plus long terme de la part de toutes les parties prenantes, y compris des donateurs, afin de répondre aux besoins urgents des ménages vulnérables et d'accroître l'accès de tous aux services sociaux de base.

"Les défis auxquels le pays est confronté sont enracinés dans les déficits de développement et les réalités climatiques qui ont aggravé la dégradation des conditions de vie des communautés prises dans la crise", a déclaré Achim Steiner, Administrateur du PNUD, ajoutant qu'il était urgent d'intensifier la réponse à cette crise.

Environ 4,9 millions de personnes ont besoin d'un soutien urgent, la majorité d'entre elles souffrant d'insécurité alimentaire : « Nous appelons nos partenaires à s'engager dans un financement pluriannuel afin de faciliter la planification à moyen et à long terme. Intensifier nos efforts maintenant nous aidera à faire face à la crise actuelle, à remédier aux causes sous-jacentes de cette crise et à aider les populations à renforcer leur résilience afin de mieux faire face à la situation et de les aider à continuer seules le redressement de la région après la crise » a ajouté, l’Administrateur du PNUD.

Le plan de réponse humanitaire 2018 au Tchad nécessite 544 millions de dollars US pour répondre aux besoins des 2,1 millions de personnes les plus vulnérables du pays. À ce jour, seulement 35,6% du financement a été reçu. En outre, le gouvernement de la République du Tchad a pour objectif de mobiliser plus de 430 millions de dollars US pour la résilience et le développement durable dans le bassin du lac Tchad. Cet investissement servira à améliorer la fourniture de services sociaux de base et à stimuler la croissance du secteur agricole, dont dépendent des millions de personnes dans les zones rurales.

Cette visite conclut une mission de trois jours au Nigéria et au Tchad, au cours de laquelle les deux responsables de l'ONU ont examiné les moyens par lesquels les acteurs humanitaires et les acteurs du développement peuvent mieux soutenir les efforts déployés au niveau local, notamment dans la crise du bassin du lac Tchad. Au Nigéria, M. Steiner et M. Lowcock ont ​​appelé à davantage de soutien pour atténuer la crise humanitaire et reconstruire les vies des populations dans le nord-est du pays ravagé par le conflit.

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tchad 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe