Le PNUD et la CBLT signent un partenariat pour une gestion intégrée axée sur les écosystèmes dans le Bassin du Lac Tchad

7 oct. 2017

La Directrice Pays du PNUD et le Secrétaire Exécutif de la CBLT se serrant les mains après la signature de ce protocole d’accord/Photo Jean Damascene

La Directrice Pays du PNUD et le Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad signent ce 06 Octobre 2017, un protocole d’accord pour la mise en œuvre du projet « Amélioration de la gestion du Lac Tchad à travers la résilience aux changements climatiques et la réduction de la pression sur les écosystèmes par la mise en œuvre du Plan Action Stratégique (PAS) »

Il s’agit d’un projet multipartenaire auquel contribuera le Fond pour l’environnement Mondial (FEM) à travers le PNUD comme agence d’exécution. Il découle d’un long processus d’Analyse Diagnostique Transfrontalière (ADT) dans le bassin du lac Tchad ayant abouti à l’élaboration d’un Programme d’Action Stratégique (PAS) qui couvre la période 2014-2021 et qui a bénéficié du soutien du PNUD tant sur le plan technique que financier.

Pour la Directrice Pays du PNUD , Madame Carol Flore-Smereczniak, ce projet est une des réponses appropriées qu’apporte le PNUD pour soutenir les efforts des Etats membres du Bassin du Lac Tchad dans la lutte contre les effets pervers du Changement Climatique et la protection de ses écosystèmes fragiles : « Ce projet vise à assurer un développement socio-économique durable du Lac Tchad qui subit durant ces dernières années, de graves dégradations imputables aux pressions anthropiques exacerbées par les changements climatiques ».

Le Secrétaire Exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad ; Eng. Sanusi IMRAN ABDULLAHI déclare que cet accord marque un tournant décisif dans le cadre des efforts collectifs visant à renforcer la résilience des communautés du Lac Tchad face aux effets des changements climatiques : « Ce projet assurera un impact significatif dans la revitalisation des activités économiques et le développement durable de notre région ».

L’exécution de ce projet va permettre de mettre en œuvre des politiques concertées de réformes juridiques et institutionnelles, le développement des approches de gestion, d’investissement et d’actions pilotes pour améliorer la qualité et quantité de l’eau, protéger la biodiversité et rendre durable les moyens d’existence.

Le projet est en parfaite adéquation avec le nouveau cadre programmatique du PNUD pour la période 2017-2021 dans son pilier I : croissance inclusive et développement durable- et le pilier III- résilience environnementale et réduction des risques de catastrophes, lui-même arrimé à l’axe 4 du Plan National de Développement du Tchad 2017-2021 : Amélioration de la qualité de vie des Tchadiens à travers « un environnement sain avec des ressources naturelles préservées ».

Faits et Figures

  • La signature de ce document d’entente intervient quelques jours après la table ronde organisée à Paris pour le financement du Plan National de Développement (PND) 2017-2021. Ceci témoigne de la ferme volonté du PNUD de concrétiser ses engagements pris vis-à-vis de l’Etat tchadien, pays hôte de la CBLT.

Etapes Suivantes

  1. La transmission du protocole d’accord signé accompagné de la lettre de la délégation d’autorité (DoA) au siège du PNUD à New-York pour approbation,
  2. La signature officielle du document de projet entre le Secrétariat Exécutif de la CBLT et les bureaux Pays des Etats membres de la CBLT à savoir le Cameroun, le Niger, le Nigeria, la Centrafrique et le Tchad,
  3. La mise en place rapide de l’équipe de gestion du projet avant décembre 2017.

Figures :

  • Coût Total du projet (2017-2022) est de :   $ 242,112,304
  • Le Total des ressources allouées :             $ 242,112,304
  • Les gouvernements des états Membres : $ 216.238.733
  • FEM/PNUD: $ 5,830,000
  • PNUD (Direct) :$ 1,933,290
  • Commission du Bassin du Lac Tchad : $ 5,884,250
  • GIZ : $ 9,476,031
  • Union Internationale pour la Conservation de la Nature : $ 2,500,000

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tchad 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe