A la découverte du Tchad La Directrice Pays du PNUD en visite de travail au Nord du pays

3 mars 2015

Visite de la Directrice Pays à Fada. Crédits: PNUD/Tchad

A la tête d’une délégation composée de la consultante conseillère nationale Election et Genre, du point focal genre et de la représentante de la Cellule de Liaison des Associations Féminines (CELIAF),  Docteur MAGDA VERDICKT, Directrice Pays et Représentante Résidente par intérim du PNUD, a effectué du 27 février au 3 mars 2015 une mission qui l’a conduite successivement dans les régions de l’Ennedi Est, de l’Ennedi Ouest et du Ouaddaï.  
Cette visite, qui s’inscrit dans la nouvelle dynamique de mobilisation pour la participation effective des femmes tchadiennes à la prise de décision en général et particulièrement au processus électoral en cours, a également permis à la Directrice Pays de constater de visu les multiples actions menées par le PNUD en faveur des populations de ces trois régions.
Partie de Ndjamena par vol humanitaire à Amdjarass, chef-lieu de la région de l’Ennedi Est, la délégation a, ensuite, pris la route pour Fada, capitale de la région de l’Ennedi Ouest, soit plus de 800 km parcourus en quarante-huit heures. A Fada comme à Amdjarass, Docteur Verdickt a eu une séance de travail avec les autorités administratives, notamment les gouverneurs entourés de leurs proches collaborateurs. Elle a  également animé une grande réunion d’informations et d’échanges avec les femmes issues des organisations féminines, des partis politiques, de l’administration et des ONG œuvrant  dans ces deux régions.
Au cours de ces différentes séances de travail, la Directrice Pays du PNUD n’a pas manqué de remercier les autorités locales pour l’accueil et la disponibilité tant affichée avant de préciser l’objet de sa mission qui est d’échanger avec les autorités et les groupes de femmes pour identifier les défis et les besoins prioritaires afin de promouvoir la participation et l’autonomisation des femmes. Pour leur part, les gouverneurs rencontrés ont souligné l’importance de l’implication et de la participation des femmes comme atouts majeurs dans l’évolution de toutes entreprises humaines. Au Tchad comme ailleurs dans le monde, les femmes représentent plus de la moitié de la population. C’est pourquoi leur participation à la prise de décisions et à la gestion de la chose publique est un gage d’équité donc de paix et de stabilité pour  la société. Pour ce faire, chaque élection est une occasion toute indiquée  pour améliorer la participation des femmes en tant que candidates et électrices.

Dans les échanges avec les femmes, l’on retiendra que les besoins sont énormes et les défis liés aux pesanteurs socio-culturelles demeurent de réels obstacles à la participation et à l’autonomisation des femmes des régions de l’Ennedi Est et Ouest. Deux régions exposées aux conflits armés qu’a connus le Tchad pendant près de trois décennies ayant engendré autant de veuves et orphelins. Au quotidien, les femmes de ces régions font face à d’énormes difficultés dont la principale est l’approvisionnement en eau. La région manque d’eau et les femmes sont les premières concernées par la corvée. Les filles sont obligées d’abandonner les classes deux jours par semaine pour aller à la recherche de l’eau pour la famille. Ce qui fait que le taux de fréquentation scolaire des filles reste très faible. Ajouté à cela d’autres difficultés liées à l’éloignement et l’enclavement des régions de l’Ennedi Est et Ouest, situées à plus de 1 000 km de la capitale Ndjamena.
Les femmes sont organisées en groupements pour mener les activités génératrices de revenus (couture, commerce, artisanat, cultures maraichères….) mais elles sont vite confrontées à l’écoulement de leurs produits. La présence de la Directrice Pays du PNUD dans leurs régions est une opportunité pour les femmes d’égrainer leur chapelet de doléances et d’appeler le PNUD et les autres partenaires au développement à leurs rescousses. Un appel bien noté par Docteur Magda qui promet étudier les possibilités d’appui à ces braves femmes sous forme des micro-crédits et micro-projets à mettre en place.
 A Abéché, la Directrice Pays a rendu une visite de courtoisie au Secrétaire Général de la Région du Ouaddaï, représentant le Gouverneur avec qui, elle a évoqué les différentes interventions du PNUD dans la région afin de recueillir ses impressions et sa vision pour la collaboration future. L’on retiendra de ses échanges que le Secrétaire Général de la région du Ouaddaï est  bien au parfum de la mise en œuvre des différents projets d’appui aux services déconcentrés de cette région. Il s’agit notamment de l’appui au parquet général d’Abéché et au centre de formation du Détachement de Protection du Personnel Humanitaire et des Réfugiés. Le Secrétaire Général s’est félicité de cette coopération fructueuse entre le PNUD et les services déconcentrés de sa circonscription et a souhaité sa poursuite.
La directrice pays a, aussi, rencontré l’équipe du PNUD avec qui elle a échangé sur les perspectives et la relance des activités suspendues depuis quelques mois. Par ailleurs, Dr Magda a visité la plateforme multifonctionnelle financée par le PNUD à Abéché, où elle a communié avec les femmes des groupements bénéficiaires. C’est avec une grande satisfaction et la ferme volonté ferme de renforcer les appuis du PNUD que la Directrice pays a regagné Ndjamena.