Le Tchad célèbre la Journée Internationale des Droits de l’Homme

10 déc. 2013

imageCérémonie à l'occasion de la JIDH à N'Djaména. Crédits: M.Heiniger/OHCHR

Ce 10 décembre 2013, les Nations Unies et le Ministère des droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales ont organisé une cérémonie de célébration de la journée Internationale des droits de l’homme à N’Djamena. Les messages du Secrétaire général des Nations Unies, le discours de la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme et le discours du Secrétaire général du Ministère des droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales ont été lus en présence d’une cinquantaine de personnalités représentant les autorités nationales, la société civile, les agences des Nations Unies et la communauté diplomatique.

Cette année, la célébration de la journée internationale des droits de l’homme revêtait une importance très particulière. En effet, il y a vingt ans, les Etats membres des Nations Unies adoptaient la Déclaration et le programme d’action de Vienne, réaffirmant leur engagement à assurer la promotion et la protection de tous les droits de l’homme pour tous les peuples, quel que soit leur système politique, économique et culturel. Ils décidaient, notamment, de créer le Bureau du Haut-commissaire aux droits de l’homme.
Au cours de ces deux dernières décennies, de nombreux progrès ont été accomplis, même si de nombreux défis doivent encore être relevés pour que les droits de l’homme deviennent une réalité. Dans son discours, la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme a ainsi réaffirmé que « nous pouvons et nous devons faire mieux ».

Dans son message, le Secrétaire général des Nations Unies a invité les Etats à «tenir les promesses qu’ils ont faites lors de la Conférence de Vienne. », rappelant que la volonté politique des Etats membres était la clé de la réalisation des droits de l’Homme. Il a aussi tenu « à rendre hommage à l’une des grandes figures contemporaines des droits de l’homme : Nelson Mandela (…) dont l’engagement en faveur de la dignité humaine, de l’égalité et de la justice tout au long de sa vie demeurera à jamais une source d’inspiration pour nous tous qui œuvrons sans relâche à la construction d’un monde où tous les droits de l’homme de tous soient respectés. »

S’appuyant sur un éventail large de normes et de mécanismes, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme défend les victimes, presse les États de se montrer à la hauteur de leurs obligations, soutient les experts et organes œuvrant en faveur des droits de l’homme et – grâce à sa présence dans 61 pays dont le Tchad, aide les États à protéger, respecter et mettre en œuvre ces droits. Au Tchad, l’Unité du Conseiller du Haut-Commissariat aux droits de l'homme apporte son appui technique au système des Nations Unies, aux autorités nationales et à la société civile.

Suivre l'actualité des Droits de l'Homme sur les réseaux sociaux:
Facebook
Twitter