Kélo « ville propre » reçoit l’appui du PNUD pour son projet « Action Ordures »

21 nov. 2013

imageLes nouveaux éboueurs et éboueueses se sont directement mis au travail. Crédits: B.Tedobaye/PNUD

Kelo continue sa marche vers la salubrité de la ville. Engagée depuis déjà plusieurs années, la commune a franchi une nouvelle étape avec le projet « Actions Ordures » lancé ce 21 novembre 2013.

Chaque Kelois rejette près d’un demi tonne de déchets ménagers par an (Source : Mairie de Kelo), deux fois plus qu’il y a quarante ans. L’environnement de cette commune située dans une cuvette est fragile et les inondations bloquent la ville pendant une grande partie de la saison des pluies.  Avec environ 60 000 habitants, c’est une commune en pleine expansion, d’où le besoin de mettre en place une stratégie d’assainissement de la ville axée sur une méthode participative.

L’assainissement est donc une des priorités de la commune appuyé par le Programme d’Appui à la Décentralisation et à la Gouvernance Locale (PADGL) du PNUD. La commune a bénéficié d'une subvention pour son projet intitulé  "Actions Ordures » à hauteur de 8 500 000 XAF et dont une partie est pris en charge par la mairie. Le PNUD a financé l’acquisition du matériel d'hygiène et assainissement (tenues, pelles, porte-tout, etc.) ainsi que les bacs à ordures qui seront disposés dans la ville.

Le projet ne se cantonne pas au volet assainissement mais tente d’adresser plusieurs aspects comme celui de la participation citoyenne, l’emploi des jeunes ou encore l’alcoolisme en créant une activité de substitution pour les vendeurs d’alcool local. Le projet a aussi permis de redynamiser des comités d'assainissement des quartiers et de former et d'employer 40 jeunes éboueurs (30% de jeunes filles-mères) pour le nettoyage des ordures dans la ville. Le ramassage des ordures tentera de faire une collecte sélective afin de recycler un maximum de déchets, notamment les déchets plastiques.

Une forte sensibilisation a été menée notamment par le biais de la Radio Communautaire BARGADJE où la population de Kélo s’est impliquée et a discuté du projet. D’autres réunions, et animations ont été organisées avec de nombreuses parties prenantes (commerçants, jeunes, femmes…) qui ont pu participer à l’élaboration du projet.

L'implication des populations par une contribution financière par les ménages pour le financement de cette initiative est importante pour la durabilité du projet. Elle est fixée à 2500XAF pour les ménages et 5000XAF pour les commerçants. Un recensement des ménages a été mené pour pouvoir définir le nombre de ménages disponibles pour l’acquisition des bacs et l’enlèvement des ordures.

13 communes du Tchad (Ati, Mao, Sarh, Goz Beida…) bénéficient du Programme d’Appui à la Décentralisation et à la Gouvernance Locale du PNUD dans différents domaines dont la plupart concerne l’eau et l’assainissement. Le cumul des subventions attribuées atteint 121 000 000 XAF.

Contact

Brahim Tom Mbailemdana
Chargé de programme gouvernance