Le Tchad participe à la conversation globale sur l’apport des nouvelles technologies pour le changement

09 oct. 2013

image

Le Social Good Summit ou « Sommet sur le bien-être » s’est tenu à New-York du 22 au 24 septembre 2013. C’est une conférence globale de discussions sur les nouvelles technologies afin de répondre aux problèmes des communautés à travers le monde.

L’objectif est de répondre à la même question : Comment les nouvelles technologies peuvent créer un meilleur avenir d’ici 2030 ? Le bureau  PNUD de pays est allé à l'écoute des idées des Tchadiens et des résidents au Tchad faisant ainsi parvenir la voix du Tchad à la conversation mondiale via les réseaux sociaux.

Les développements technologiques sont en train d’ouvrir de nouveaux espaces pour aider à affronter les nombreux défis mondiaux actuels (suivi de l’insécurité alimentaire, surveillance climatique, systèmes d’alerte de catastrophes…).

Les contributions potentielles de la technologie dans le contexte tchadien sont immenses et le pays a réalisé des progrès spectaculaires dans l’utilisation des techniques de communication bien que de nombreux efforts restent à faire. Le taux de pénétration du téléphone portable était de 2,75% en 2005 et a atteint plus de 30% aujourd’hui.

De nombreuses initiatives existent. La CBLT (Commission du Bassin du Lac Tchad), par l’intermédiaire de l’Observatoire de l’Eau, a distribué des téléphones aux agents des Directions des Ressources en eau dans les  régions de Bongor, Sarh et Moundou. Ces observateurs font ainsi remonter les informations des stations météos et hydrométriques. Ce partage d’information hebdomadaire permet un meilleur suivi depuis le siège de la CBLT.  

L’envoi de messages par SMS est aussi une pratique répandue au Tchad et est utilisée pour sensibiliser les destinataires sur la lutte contre le paludisme grâce à un partenariat entre les opérateurs de téléphonie mobile (Airtel et Tigo) avec l’ONG Malaria No More. Des millions de messages sont envoyés chaque semaine et partagé sur les réseaux sociaux. D’autres messages de sensibilisation sur la violence basée sur le Genre ou la Polio (en partenariat avec l’UNICEF) sont aussi envoyés ponctuellement.

A plusieurs niveaux, les nouvelles technologies ont brisé de nombreuses barrières de communication créant ainsi des opportunités innovantes pour le développement. Les services de paiements mobiles (Airtel Money et Tigo Cash) avec environ 1 000 000 d’utilisateurs au total sont d'autres   excellents exemples de l’apport des nouvelles technologies pour le développement.

Le système permet de payer un service ou une marchandise à distance et de faire un transfert d’argent rapide et sécurisé lorsqu’un parent tombe malade au village, par exemple. Les illustrations sont nombreuses et les possibilités pour le développement socio-économique au Tchad vastes.

 

En bref : Le volontariat en ligne se développe rapidement mais encore trop peu au Tchad.

Les volontaires œuvrant en ligne sont des personnes qui partagent leur temps et leurs compétences via Internet, librement et sans motivation financière.  Le programme Volontaires des Nations Unies gère un programme de volontariat en ligne, auquel on peut accéder sur le site www.onlinevolunteering.org.

Lancé en 2000, il permet aux ONG, aux pouvoirs publics et aux agences des Nations Unies d’entrer en contact avec des personnes souhaitant se porter volontaires à travers Internet. Quelques 10 000 volontaires de 170 pays (62% d’entre eux, originaires de pays en développement) effectuent en moyenne 15 000 tâches de volontariat en ligne chaque année. Ces volontaires comprennent non seulement des professionnels, mais aussi des étudiants et des retraités.