La décentralisation se concrétise dans la commune de Bebedja

les jeunes de la ville de Bebedja sur un nouveau chantier
les jeunes de la ville de Bebedja travaille avec enthousiasme pour le développement de leur ville. Crédits: M.Bello/PNUD

Les premières élections locales concernant 42 communes ont eu lieu le 22 janvier 2012. Ces élections constituent une première au Tchad et consacre la mise en œuvre effective de la décentralisation.

C’est à cette occasion que Norbert Doumssangar, natif de la ville a été élu maire de Bebedja. Il nous raconte son parcours : « J’ai été cadre moyen pendant longtemps sur les chantiers et j’ai vu la souffrance des ouvriers qui travaillent dur. J’ai démissionné du site pétrolier où je travaillais pour me consacrer aux autres et à la défense de leurs droits. J’ai été responsable dans plusieurs associations. C’est par engagement que je me suis présenté aux élections communales. En mai 2012, j’ai pris fonction ici, je suis le premier élu de la ville de Bebedja. »

A retenir

  • Le PNUD soutient les projets de développement urbain de plusieurs communes.
  • Différentes sessions de formation offertes par le PNUD aux élus locaux.
  • Financement de l’élaboration du schéma directeur de la ville de Bebedja à hauteur de 9 000 000 de XAF

Bebedja est une ville du Logone Oriental située entre Doba et Moundou dans le sud du Tchad.  La zone est une des plus agricoles du sud, avec de fortes productions de céréales. Le projet pétrolier a aussi changé la configuration de la ville avec les conséquences positives et négatives des activités pétrolières dans la zone.  Le maire aborde le sujet de la gouvernance avec confiance et engagement : « Le respect des droits de l’homme est une priorité. En tant que maire élu, je continue de servir les miens. On travaille dans la transparence, c’est la base d’une bonne gouvernance  locale. On essaye d’éliminer les mauvaises pratiques. Il faut oublier les problèmes politiques et construire notre ville. »

Dans cette première phase du processus de la décentralisation, les Collectivités territoriales décentralisées (CTD) font face à un manque notoire de formation, de moyens financiers et matériels ainsi qu’à une faiblesse des ressources humaines peu préparée au processus de décentralisation. C’est dans ce cadre que le Projet de Renforcement de la Gouvernance Démocratique du PNUD est intervenu afin d’appuyer les Communautés Territoriales Décentralisées, tant en termes de renforcement des capacités que des projets de développement urbain.

Mr Doumssangar, nous explique en quoi l’appui du PNUD est salutaire pour eux. « Depuis que nous sommes élus, nous n’avons jamais eu de formation, il y avait beaucoup de confusion quant au rôle de chacun. Les différentes sessions de formation offertes par le PNUD nous ont amené  à clarifier cela ». Il ajoute : «  c’est un ouf de soulagement, Nous avons beaucoup appris en formation sur les droits de l’homme, on va en tirer parti et impliquer r la société civile dans  la sensibilisation sur les droits de l’homme dans les quartiers. »

L’appui du PNUD ne s’arrête pas au renforcement des capacités des élus locaux, le PNUD  vient d’autoriser  le financement  de l’élaboration du schéma directeur de la ville de Bebedja à hauteur de 9 000 000  de XAF. Le maire conclut alors : «  Sans l’appui du PNUD, on ne pourrait même pas élaborer cette stratégie.»