Mobiliser les compétences de la diaspora: le projet Tokten/MIDA

Introduction

pédiatre a l'hopitalZakaria Ahmed est un pédiatre de la diaspora venu appuyer l'hopital de la mère et l'enfant à N'Djaména. Crédits:M.Agrei/PNUD

Le renforcement des capacités humaines est devenu un moyen incontournable d’assurer le développement durable des pays dans le champ du savoir scientifique et technique. Le Tchad a, parmi sa diaspora,  des ressources humaines compétentes et cherche à  se doter d’une politique efficace de développement et de rétention des capacités au niveau national. L’expertise des nationaux expatriés, cadres administratifs et techniques, entrepreneurs et gestionnaires d’une haute compétence constitue une opportunité à ne pas négliger pour le développement du pays.

Le programme Tokten acronyme anglais signifiant transfert de connaissances par l’intermédiaire des nationaux expatriés  démarré depuis 1985 est soutenu par le PNUD et mené conjointement avec l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM). Le projet actuel prévoit notamment de déployer au moins 15 membres de la diaspora tchadienne en France pour renforcer les capacités des institutions et acteurs des secteurs de la santé et de l’enseignement supérieur.

Ce que le projet a accompli à ce jour

cours facultéLes étudiants en maitrise de mathématiques de la faculté de N'Djaména ont bénéficié de l'appui d'un expert de la diaspora. Crédits: M.Agrei/PNUD

•    Déployer au moins 15 membres de la diaspora tchadienne en France pour renforcer les capacités des institutions et acteurs des secteurs de la santé et de l’enseignement supérieur
•    Mettre en place un Comité de Coordination
•    Tenir un atelier de formation pour les fonctionnaires des ministères concernés ainsi que pour les institutions bénéficiaires sur Migration & Développement et l’engagement de la diaspora
•    Instaurer un mécanisme de recrutement transparent des experts
•    Organiser le support logistique pour les missions temporaires de la diaspora au Tchad

Financement du projet



Contributeurs
Budget (2013)

PNUD

300 000$
Fonds Japonais 150 000$

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tchad 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe